L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Enfin l’été aux Métallos !

jeudi 29 juin 2017

Enfin l’été ! Propice à la détente et la culture...
Pour mieux nous mobiliser à la rentrée

En juillet, le partenariat UFM/Métallos vous permet de bénéficier de

3 spectacles atypiques, drôles et énergiques
à 9€ au lieu de 15 avec le mot de passe UFM. Et en plus l’apéro est offerte !
Réservations directement aux Métallos

Le 26 juillet venez assister au concert gratuit de GLOBAL GNAWA

Retrouvez le programme sur le site de la Maison des Métallos :

http://www.maisondesmetallos.paris/

CE QUE J’AI VU À TIPASA (OU PAS)
ALBERT CAMUS / NICOLAS ZLATOFF
CONFÉRENCE PATHÉTIQUE ET DRÔLE

Pendant l’été de ses 20 ans, Nicolas Zlatoff fait un voyage en méditerranée : brûlure du soleil sur sa peau et morsure glacée de la mer. Là, la colère qu’il porte en lui disparaît un soir d’orage. Le lendemain, il découvre Noces à Tipasa, d’Albert Camus : celui-ci y décrit une marche dans des ruines romaines proches de la mer, sous la brûlure du soleil algérien. L’été de ses 35 ans, Nicolas est allé à Tipasa, en Algérie. Il voulait y retrouver les sensations décrites par Camus dans la profusion du printemps. Il voulait refaire pas à pas le chemin qu’avait emprunté Camus avant lui. Mais rien ne s’est passé comme prévu : le soleil brillait par son absence, il pleuvait presque tous les jours et il a passé le plus clair de son temps à tenter d’obtenir, sans succès une autorisation de filmer sur place…Ce voyage fut donc un échec. Ce que j’ai vu à Tipasa (ou pas) est le récit (réel ? documentaire ? fictionnel ? ) de cet échec. C’est pour cela qu’il est pathétique. Mais le pathétique est aussi éminemment drôle et théâtral !

4 > 8 juillet
du mardi au samedi → 19h
durée 1h
à partir de 16 ans


SOMA
RAPHAËLLE DELAUNAY
PERFORMANCE DANSÉE ET MUSCLÉE

Quand une danseuse de haut niveau, habituée aux ballets classiques et contemporains, se pointe dans une salle de fitness pour s’entraîner que se passe-t-il ? De cette expérience insolite, Raphaëlle Delaunay, ancienne interprète de Pina Bausch et d’Alain Platel, a extrait la matière « grinçante » de Soma. Elle interroge cette pratique physique intensive qui forge un corps non seulement résistant et performant, mais sculpté dans une certaine idée de la beauté. Envisagée comme une recherche sur le malaise de l’individu qui se perd dans l’illusion de son image, la pièce dévoile les fragilités de l’existence humaine dans un culte du corps qui frôle tantôt le tragique, tantôt le rire…

11 > 15 juillet
du mardi au samedi → 19h
durée 55min
à partir de 10 ans


L’OPOPONAX
Monique Wittig / Isabelle Lafon
EMBALLEMENT THÉÂTRAL ET MUSICAL

L’Opoponax (prix Médicis 1964) est le premier roman de Monique Wittig, écrivaine et militante féministe. Il raconte l’enfance et l’adolescence de Catherine Legrand au sein d’une école religieuse à la campagne. Plus que l’histoire, c’est l’écriture au triple galop qui nous propulse dans ce monde. On est Catherine, on est Valérie, on est Denise, on est Mademoiselle, on est Madame La Porte (qui porte un chignon), on est le soleil qui se couche… Comme dans les cours de récréation où l’on fait les plus joyeux « voyages » avec un simple morceau de craie, ici ce seront un batteur et une comédienne – et quelle comédienne ! – qui donneront à entendre ce « concert de paroles » avec grâce et drôlerie. À l’instar de l’opoponax, une résine qui entre dans la fabrication de parfums capiteux, on se laisse envahir par la performance d’Isabelle Lafon. L’Opoponax est le troisième volet du cycle des « Insoumises » d’Isabelle Lafon, dont nous avions montré le premier, Deux ampoules sur cinq, en septembre 2015.

18 > 22 juillet
du mardi au samedi → 19h
durée 55min
à partir de 14 ans


Et venez partager la dernière soirée aux Métallos avant notre pause estivale avec le concert gratuit de Global Gnawa !

Mélange subtil et inspiré entre tradition gnawa et sons actuels, Global Gnawa propose des compositions originales, épicées, d’envolées jazzy, d’afrobeat, de reggae, d’ethiojazz et de multiples autres influences insufflées avec talent par les trois fondateurs Jaouad El Garouge, Thierry Fournel et Mehdi Chaïb. En intégrant dès 2014 Bakary Diara, percussionniste et balafoniste Burkinabé, la racine déjà fortement africaine du répertoire s’est renforcée et étendue. Les percussionnistes-danseurs algérien et marocain Abdelkader Tab et Younès El Garouge viennent étoffer la formation pour ce concert de fin d’année à la Maison des métallos, entrainant inexorablement le public vers la transe, la fête et la danse !

26 juillet
A partir de 19h
Tous publics
Gratuit

Accès
94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e
Mº ligne 2 arrêt Couronnes
Mº ligne 3 arrêt Parmentier
Bus ligne 96 arrêt Maison des métallos
Station Vélib nº 11032
Tarifs
www.maisondesmetallos.org/billetterie

Résa et info individuels
reservation@maisondesmetallos.org
01 47 00 25 20